Jerry Hall a réglé ses comptes avec Mick Jagger.

Publié le par Cyril

Alors qu'elle foule les planches londoniennes avec «Calendar Girls», l'ex-femme de Mick Jagger, Jerry Hall, livre une interview corrosive au journal anglais The Times. Dans la pièce, une comédie à la «Full Monty» version féminine, elle incarne une pétillante quinquagénaire.

Agée de 53 ans, elle est aujourd'hui aussi épanouie que son personnage, et ne mâche pas ses mots lorsqu'elle évoque les années passées au coté du rockeur, qui a désormais 66 ans.

 

«Mick était très infidèle», constate Jerry Hall qui a le sens de la dérision quand elle ajoute : «Oui, tout le monde le sait.» Tout comme sa jalousie avait fait la une des tabloïds il y a quelques années. L'ex-mannequin dit avoir souffert de ce mari volage. Etre l'épouse d'une rock star n'a pas été facile. «Les gens se jetaient sur lui. J'ai pensé qu'avec le temps, cela changerait. Je me suis dit qu'il allait mûrir, que les filles arrêteraient de lui courir après. Mais ça ne s'est jamais produit.» Sa jalousié lui vaudra des anecdotes croustillantes. Ainsi aurait-elle frappé Carla Bruni aux genoux dans un hôtel, en lui criant : «On ne touche pas mon homme !» Totalement faux d'après Jerry Hall.

Elle quitte l'infatigable chanteur des Rolling Stones voilà dix ans, après avoir appris que le mannequin brésilien Luciana Morad portait son enfant. «J'ai réussi à tourner la page, je me sens bien maintenant.» Elle se rend à l'évidence : «Il y a quelque chose en lui qui fait qu'il est un éternel adolescent, éternellement insatisfait. C'est la raison pour laquelle il peut toujours écrire et chanter des chansons sur les jeunes en étant dans le vrai. Malheureusement, je ne pense pas qu'il grandira jamais.»

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article