Patrick Bruel: il a gagné le coeur de Céline.

Publié le par Cyril

Qu’ils étaient beaux les amoureux, qu’ils étaient tendres, qu’ils sentaient bons la terre battue… Panama contre panama, mains entrelacées… à en faire rougir de jalousie toute la gente féminine! Entre Patrick Bruel et Céline, c'est du sérieux.

En ce mercredi 3 juin, dans les gradins de Roland Garros, Patriiiiiiick, échappé de sa tournée acoustique triomphale avec Seul… ou Presque (sortie d’un DVD live le 15 juin), fut surpris en flagrant délit de déconcentration. Lui qui n’a jamais manqué une seule saison de Roland Garros, lui qui se dit passionné par la stratégie sportive, ne semblait pas vraiment concentré ni concerné par le match opposant Gaël Monfils et Roger Federer. Et pour cause. Dans les tribunes se jouait une partie nettement plus romantique et grâcieuse. Le chanteur, accompagné de très près par sa douce niçoise Céline Bosquet, présentatrice sur le JT décalé de itélé, nous mettait toutes au pied du mur: il n’est plus seul… mais plus du tout.

 

Depuis la fin du mois de novembre 2007, on avait souvent entraperçue la jeune femme, de vingt-cinq ans sa cadette, à ses côtés. Aux tournois de poker, à Amsterdam et à Las Vegas, aux match de foot et même à Tel Aviv en mai 2008 où il donnait un premier concert très émouvant en terre israélienne. Mais le couple, partageant visiblement les mêmes passions, se déplaçait en toute discrétion. Aujourd’hui, le chanteur ose enfin faire éclater son bonheur en plein soleil. Ce joueur passionné, qui vient d’ailleurs de racheter le site de poker en ligne Winamax, abat sa dame de cœur. C’était juste une question de temps, certainement. Serein comme on ne l’a jamais vu, aminci, le chanteur à la cinquantaine fringuante-il les a eu le 14 mai- a trouvé un nouvel équilibre personnel et professionnel. Divorcé depuis peu d’Amanda Sthers, la mère de ses fils, Oscar, 6 ans et Léon, 4 ans, il a même réussi à construire avec celle-ci une relation pleine de respect. Côté cœur, Patrick Bruel fait un sans faute. Et en le voyant si charmant et si tendre avec la nouvelle femme de sa vie dans les tribunes de Rolland Garros, on se surprendrait presque à chantonner ce petit air de Brassens : «les amoureux qui se bécotent sur les bancs publics, bancs publics, bancs publics, en se fouettant pas mal du regard oblique»…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article