"Pédophiles, chômeurs, consanguins : bienvenue chez les cht'is",

Publié le par Cyril

Les dérapages se multiplient dans les stades de football.  Samedi soir lors de la finale de Coupe de la Ligue entre Lens et le PSG au Stade de France, une banderole hostile aux habitants du Nord a été déployée dans les tribunes par des supporters parisiens. "Pédophiles, chômeurs, consanguins : bienvenue chez les cht'is", pouvait-on lire sur cette banderole, en référence au film de Dany Boon.

Dimanche, le président de la Ligue de football professionnel, Frédéric Thiriez, a annoncé que la ligue allait "porter plainte pour incitation à la haine et à la violence". Le Paris Saint-Germain et Lens s'y "associeront", a-t-il ajouté. Déjà très remonté par la défaite qu'il juge injuste, l'entraîneur de Lens Jean-Pierre Papin a estimé que le club parisien devait être jugé "sévèrement" après le déploiement de cette banderole.  "Quand je vois les tribunes avec les tifos qu'il y a, avec certains supporteurs parisiens, je me pose des questions", a regretté Jean-Pierre Papin "C'est vrai que ça fait mal. On essaie de se battre contre le racisme. On a jugé Metz sévèrement, je pense qu'il faut juger Paris sévèrement", a-t-il estimé.

"Rejouer la finale"

Le maire socialiste de Lens, Guy Delcourt, a également annoncé qu'il allait porter plainte et demande la tenue d'une réunion entre le président du RC Lens Gervais Martel et son homologue parisien Alain Cayzac. Il souhaite que les deux hommes décident "ensemble de rejouer la finale" remportée par le PSG. "Je demande aux instances du football qui a retiré un point à Metz dans l'affaire Ouaddou de faire rejouer le match car il s'agit d'une coupe", a-t-il précisé. Jérôme Rothen, milieu de terrain du PSG s'est dit favorable à des sanctions financières pour le club mais opposé à des sanctions sportives. "Le club n'y est pour rien. On ne peut pas se battre contre des gens qui ont soit des propos racistes soit des banderoles comme celle-là", a-t-il ajouté.

Dimanche matin, sur France 2, le président du Paris Saint-Germain avait présenté ses "excuses officielles" aux Lensois et s'était dit prêt à se porter partie civile en cas de plainte. "Cela me gâche réellement beaucoup mon plaisir", a-t-il souligné. Le secrétaire d'Etat aux Sports Bernard Laporte a lui condamné "les agissements inadmissibles de quelques supporteurs". Les supporteurs du PSG de la tribune Boulogne, frange la plus sulfureuse du club parisien, ont également condamné la banderole injurieuse, se désolidarisant d'un "fait isolé", selon eux.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article