Enquête Diana: témoignages sur la Fiat Uno et Henry Paul

Publié le par Cyril

A Londres, le jury de l'enquête judiciaire sur la mort de la Princesse Diana continue de récolter les témoignages relatifs à l'accident du tunnel du pont de l'Alma. Lundi, Georges et Sabine Dauzonne, un couple de Français témoin de l'enquête, a identifié, au milieu de plusieurs photographies présentées à l'audience, l'ancien garde de sécurité Le Van Thanh comme pouvant être le conducteur du véhicule qui a émergé de manière "erratique" du tunnel.
 
Aux environs de minuit et demi, le 31 août 1997, M. Dauzonne conduisait vers une voie express à proximité du tunnel, lorsqu'il a dû ralentir pour éviter une Fiat Uno blanche. L'enquête britannique a établi que la Mercedes qui transportait Diana et son ami Dodi Al-Fayed était entrée en collision avec une Fiat Uno blanche juste avant l'accident, mais celle-ci n'a jamais été retrouvée. S'exprimant par lien vidéo depuis Paris, M. Dauzonne a indiqué avoir pensé  que le conducteur était ivre en voyant la voiture zigzaguer sur la route, puis l'avoir vu manipuler son rétroviseur intérieur et semblé "ennuyé" par ce qu'il voyait derrière lui.
 
Une Fiat Uno rouge
 
Le couple a indiqué avoir vu un gros chien portant un bandana ou une muselière, à l'arrière de ce véhicule. Observant les photographies, Mme Dauzonne a déclaré: "C'est difficile mais je dirais que l'homme qui est sur les deux premières photographies me rappelle clairement quelque chose". Son époux a également pointé ces deux photos, tout en soulignant que c'était  "il y a longtemps". L'ex-garde de sécurité possède un chien Rottweiler, ainsi qu'une Fiat Uno  rouge qui a été repeinte à l'époque de l'accident, sans qu'il soit établi si c'était avant ou après.
 
Dans son rapport d'enquête publié en décembre 2006, l'ancien chef de Scotland Yard a évoqué sans le nommer le propriétaire d'une Fiat Uno blanche repeinte en rouge et possédant deux Rottweiler. Selon lui, la  police française l'avait écarté car le véhicule ne présentait pas de traces de  collision.
 
Fausses pistes
 
Un autre témoin s'est également exprimé, lundi, sur Henri Paul, le chauffeur de la voiture qui transportait la princesse Diana au moment de l'accident qui lui a coûté la vie, estimant qu'il "jouait un jeu avec les photographes" et se comportait comme un alcoolique. Stéphane Darmon, motard du photographe Romuald Rat, a indiqué qu'Henri Paul "essayait de créer une  atmosphère de tension et d'attente" en discutant avec les paparazzi qui guettaient, devant le Ritz, à Paris, le départ de la princesse et de son ami Dodi  Al-Fayed. "Il disait 'Lady Di va être là dans environ un quart d'heure', etc.", a-t-il raconté. "Je pense qu'il voulait donner de fausses pistes aux photographes", a  poursuivi M. Darmon.
 
Au sujet de l'attitude d'Henri Paul, le motard a déclaré: "Il paraissait  très joyeux. A titre très personnel, je dois dire que mon père était alcoolique. Lorsque j'ai vu M. Paul, il m'a rappelé mon père, ses yeux, la façon dont il  agissait, c'est ce que j'ai pensé". Il a également évoqué la "panique" des paparazzis, lorsqu'ils ont réalisé que le couple avait quitté l'hôtel par l'arrière du bâtiment, Henri Paul au volant.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article