Difficile de réévaluer les patients dans les délais

Publié le par Cyril

TVA dévoilait hier qu'une dame de 57 ans est morte à l'urgence de l'hôpital Pierre-Boucher de Longueuil parce que jamais les infirmières n'ont réévalué son cas pendant plusieurs heures.

En conférence de presse aujourd'hui, l'avocat Jean-Pierre Ménard a révélé trois autres cas qui ont bien mal tourné.

De plus, tant le personnel médical que les responsables des urgences reconnaissent que la réévaluation des cas prévue par les normes fédérales n'est pas appliquée à la lettre.

Pour la plupart des professionnels consultés, il est impossible de faire ces réévaluations prévues entre quinze minutes et deux heures après l'admission d'un patient à l'urgence.

Pour y arriver, il faudrait plus de personnel.

La situation est frustrante pour les travailleurs de la santé qui font l'impossible dans les circonstances.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article