Ministres et people disent adieu à Jacques Martin

Publié le par Cyril

Lyon, sa ville natale, a rendu un dernier hommage à Jacques Martin. Les obsèques de l'animateur de télévision ont eu lieu jeudi en la cathédrale Saint-Jean de Lyon, en présence notamment de Cécilia Sarkozy, l'une de ses ex-épouses. La foule compacte s'est pressée tout autour de la cathédrale et applaudi l'arrivée du cortège funèbre, composé d'un corbillard et de plusieurs limousines noires, sur le parvis de la cathédrale. Cécilia Sarkozy, qui avait épousé Jacques Martin en 1984, était accompagnée des deux filles qu'elle a eues avec l'animateur, Judith et Jeanne-Marie.

Plusieurs ministres du gouvernement assistaient également à la cérémonie, dont la garde des Sceaux Rachida Dati, une proche de Cécilia Sarkozy, et la ministre de la Culture Christine Albanel. Des personnalités du monde de la télévision, telles le PDG de France Télévisions, Patrick de Carolis, mais aussi Stéphane Collaro, Laurent Gerra, Piem, Pierre Bonte, Chantal Goya ou Enrico Macias, étaient également présentes pour saluer celui qui, du "Petit rapporteur" à "l'Ecole des fans", a marqué de sa patte le paysage audiovisuel français pendant plus de trente ans. Sa dernière femme, Céline, est arrivée avec leur fils Clovis, et une autre compagne de Jacques Martin, la comédienne Danièle Evenou.

Une cérémonie qui ne doit pas être "triste"

A la demande de la famille, les journalistes n'ont pas été autorisés à pénétrer dans la cathédrale. Ils ont été "conviés à rejoindre le carré presse sur le parvis, duquel ils pourront suivre la cérémonie grâce à une  sonorisation prévue à cet effet", a précisé le service diocésain de la communication. La cathédrale ne disposait que de 1200 à 1500 places.  

La cérémonie était animée par  les Petits Chanteurs à la Croix de Bois, venus pour la plupart de Paris. La Maîtrise de la Primatiale, que Jacques Martin avait reçu à plusieurs reprises à la télévision, doit aussi égayer la messe au cours de laquelle les enfants de l'animateur prendront la parole à tour de rôle. Une cérémonie qui ne doit pas être "triste", selon les voeux des enfants du  défunt qui se sont rendus à Lyon pour l'organisation des obsèques. Jacques Martin sera ensuite inhumé dans l'intimité au cimetière de la Guillotière, dans le caveau familial.

Victime d'un accident cérébral au printemps 1998 qui l'avait laissé à moitié paralysé, Jacques Martin est décédé, à l'âge de 74 ans, vendredi, à Biarritz, où il vivait  retiré depuis plusieurs années.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article